» Chat
 » Forum
 » Sondages
 » Livre d'or
 » Boutique

 » Émulation
 » Sprites
 » Fonds d'écran

 »
5027493 visiteurs sont passés depuis le 21/08/2000.

Le Pouvoir des Oracles - Préparation

Trois ans plus tard...

A bout de force, Link se laissa choir sur le sol, exténué. Les longues herbes lui chatouillaient les joues, aussi ferma-t-il doucement les yeux. Son corps commença a s'engourdir, et lentement, les bras du sommeil l'enlacèrent. Mais le repos du jeune garçon n'eu guère le temps de s'épanouir, car Sheik, son ami Sheikah, le réveilla d'un faible coup de pied.

- Quoi?
- L'entraînement n'est pas encore fini, Link.

En guise de réponse, l'Hylien marmonna quelques mots, avant de se retourner sur le côté. C'était à présent les plantes qui lui coupais son moment de répit, lui taquinant le nez. Il se remit sur le dos, observant l'immensité bleu qui s'étendait devant lui. Il faisait une chaleur incroyable ce jour là, dans les plaines d'Hyrule. Beaucoup trop chaud pour dormir, d'ailleurs. Péniblement, Link se remit debout, position plus favorable, vu la légère brise qu'il y régnait. Des yeux, il détailla son ami Sheik, se disant qu'il devait souffrir encore plus de la chaleur que lui : le visage camouflé dans une toile blanche qui se prolongeait en un plastron de la même couleur, avec une tâche de bleu pâle sur lequel était brodé le signe des Sheikahs. Il avait l'allure des voyageurs auxquels tout étaient arrivé et tout pouvait arriver. Ses vêtements avait par conséquent été prévu pour les grands froids.

- Tu n'as pas un peu chaud avec cet attirail ?

Sheik fixa ses yeux rouge sur Link, avant de les détournés vers l'horizon, rendu un peu vague par les lourds rayons du Soleil.

-Qu'est-ce qu...
- Une cavalière, coupa le Sheikah.

En effet, quelques secondes plus tard, une silhouette se découpait. Elle avançait à une telle vitesse, qu'elle fut bientôt face aux deux jeunes hommes.

Elle était vêtus d'un corsage brun au côtés lacés, s'étendant en une sorte de courte tunique, décorée d'une large ceinture, en dessous duquel se trouvait une blouse blanche au manches évasives. Elle avait des collants vert forêt, et des bottes brunes qui s'arrêtaient aux genoux. Ses longs cheveux couleur d'océan avaient été ramené en une natte qui faisait la mi-dos. Ses yeux, quant à eux, étaient d'un vert d'émeraude et d'une vivacité incroyable, comparé à son joli visage, qui lui était paisible. Sa monture était l'une des juments Gerudos, piaffant le sol de ses puissants sabots.

- Pourriez vous m'indiquez le chemin du Château d'Hyrule ? demanda l'étrangère.
- Pourquoi auriez vous à aller au palais? questionna Link, méfiant.
- Mes affaires ne regardent nul autre que moi.
- Je suis désolé, mais tant que nous ne savons pas le qui et le pourquoi, nous nous tairons.

La voyageuse jeta un coup d'oeil impatient à Link. Ce futile interrogatoire lui ferait perdre un temps précieux, mais la recherche lui rendrait le chemin plus prolongé encore. Dans un soupir, elle s'exécuta.

- Mon nom est Fanëru, fille de Nabooru, la reine Gerudo. Ma visite ici n'est dans le seul but d'aller la rejoindre sous son ordre.

L'Hylien et son ami se consultèrent du regard, puis Sheik prit enfin la parole :

- Nous vous y mèneront.

Ainsi, chacun grimpa son cheval: Link, Epona, et Sheik Mald-bu, son destrier couleur de sable, puis ils partirent.

- Dois-je vous rappelé que vous ne vous êtes pas présentés? constata Fanëru.

Elle voulait savoir à qui elle avait affaire. L'idée de voyager avec de purs inconnus lui était insupportable, certes, par contre le fait de savoir ne serait-ce que leur nom rendait les coins du problème beaucoup plus rond.

- Link, de la tribu des Kokiris.

Elle l'examina de la tête aux pieds.

- Vous n'êtes pas un peu grand pour être un enfant? dit-elle dans un sourire plein de sarcasme.
- Je suis Kokiris d'âme, mais Hylien de race.

Fanëru asquiesça, vaincue. Il était vrai qu'il avait l'habit des Enfants de la Forêt (bonnêt et tunique vert), mais il semblait avoir une vingtaine d'années.

- Et vous ?
- Je suis Sheik, du camp des Sheikahs.

Les deux jeunes gens se fixèrent quelques instants, ressentant un étrange sentiment de déjà-vue, puis ils repartirent. Au bout de deux heures de chevauchés, le trio aperçu enfin la tour du palais royal, surplombant le Bourg d'Hyrule. C'est à se moment que Sheik fit faire un brusque arrêt à Mald-bu.

- Au revoir Link, fit-il soudainement.

Puis, sans en dire plus, il disparut dans l'horizon, à la manière de tout Sheikah.

La Gerudo et l'Hylien continuèrent dans le Bourg, avec leurs silence. Seuls les pas de leurs montures résonnaient sur le parvis de pierre des rues, les accompagnant dans leur route jusqu'à la princière demeure. Une fois rendu, un palefrenier venu rapidement s'occuper des deux bêtes, pendant que leur cavaliers se dirigeait vers le Temple du Temps.

Link accompagna Fanëru jusqu'aux portes du lieu sacré, mais, alors que la main de la cavalière allait pousser les portes, Link entendu Zelda, qui, comme a son habitude, lui demanda télépathiquement de venir également au Temple. Précédé de Fanëru, il fit son entré dans le lieu saint.

 » Contact
 » Affiliation
 » Copyright
 » Awards

 » Fan Fictions
 » Fan Arts

 » Vidéos
 » MP3
 » Midis

Powered by vBulletin® Version 4.2.5
Copyright © 2021 vBulletin Solutions, Inc. All rights reserved.
Contact Accueil Valid XHTML 1.0! Valid CSS! Retour en haut