» Chat
 » Forum
 » Sondages
 » Livre d'or
 » Boutique

 » Émulation
 » Sprites
 » Fonds d'écran

 »
5027219 visiteurs sont passés depuis le 21/08/2000.


Tous se tournèrent en un seul mouvement vers Fanëru, dès l'instant où elle pénétra le temple. Elle resta là, a tripoter avec frénésie le manche de son sabre, mal à l'aise. Contrairement à Link, qui prit directement le siège qui lui était destiné depuis toujours, juste à la gauche de Saria, la Sage de la Forêt.

- Assis-toi, Fanëru, ordonna Nabooru.

La jeune fille s'exécuta, sans demander son reste. Elle observait avec une nervosité contenue les présents occupants de la table en demi-cercle : il y avait Link, une Kokiri, une Zora, un gigantesque hibou brun, un Goron, et une très belle Hylienne, habillée richement et possédant un triangle à la main gauche. Suivait ensuite un vieil homme à la carrure imposante, une Sheikah, sa mère, et enfin elle.

- Peut-être pourrions nous expliquer à Fanëru la raison de cet réunion ? proposa la Zora.
- Ruto à raison, approuva le Goron. La petite saura... pour ça.

L'Hylienne se leva alors, regardant l'assemblé, s'attardant sur les deux Gerudos.

- À vous de commencer Nabooru, déclara-t-elle. C'est vous qui nous avez informer du fait la première, n'est-ce pas ?

Nabooru acquiesça, puis, la gorge serré, débuta son récit.

- Tout cela a commencé il y a trois ans... je... j'étais de retour d'un voyage avec Kalynu, ma capitaine, lorsqu'un hibou blanc aussi grand qu'une de mes juments est arrivé, tenant un panier... et dans le panier, il y avait un enfant...(elle fixa Fanëru) Par la suite, cet enfant... cet enfant se mit à croître très vite, si vite qu'en un seul an, elle avait l'allure d'une gamine de six ans, et la psychologie d'une de huit... Elle continua ainsi, gagant en une année l'équivalent de six. Et aujourd'hui, sans que je ne sache pourquoi, le sortilège s'est arrêté, et elle vieilli à la même cadence que tout être normal.

Une rumeur sourde emplit les lieux, tandis que Fanëru ne quittait des yeux la table de marbre blanc. Elle entendait les voix, comme on les entend une fois la tête sous l'eau ; d'une manière floue et indistincte. Durant trois ans... durant trois ans, elle avait pris cette femme pour sa mère, alors qu'elle n'était en réalité qu'une guerrière qui avait bien voulu servir de nourrice à une orpheline... Durant trois ans, elle avait bien voulu s'occuper d'une petite qui n'était pas la sienne, et avait réussi a se faire appelé "maman" par elle...

Un mélange de colère, de honte et de tristesse la submergea.

- Qui est ma véritable mère dans ce cas? murmura-t-elle.
- Je ne sais pas... mais lorsque tu es arrivé, expliqua Nabooru, tu avais le médaillon sacré autour du cou...

La Gerudo sortie d'une boîte soigneusement emballée un collier, représentant les trois temps: le passé, le présent et le futur. Il était terne et sans éclat, semblant toutefois avoir autrefois eu une grande majesté.

- Le médaillon du temps...fit Link, le Goron.
- Depuis la naissance d'Hyrule, de Labrynna et de tout pays, seuls les Oracles du Temps possédait ce bijou, qui fut transmis de génération en génération, commenta l'Hylienne. Jusqu'à ce qu'il parvienne à Nayru... Ce qui signifierait que Fanëru ait soit reçu ceci des mains d'un voleur, ou encore que le pendentif lui ait été donné de Nayru elle-même, ce qui expliquerait sa majorité précoce.

Les sages se consultèrent, départant de la solution la plus probable. C'est à ce moment que la Kokiri prit la parole :

- Je ne pensais pas en parler un jour, mais il y a quelques temps, le vent qui sifflait parmi les branches m'a soufflé que dans les lointaines terres de Labrynna, le malin était de retour, ayant tout détruit ce qui avait existé, ne laissant derrière lui que mort et désolation. Et que pendant ce cataclysme, un espoir était né, seul lumière dans l'ombre, qui pourrait à nouveau rétablir la paix dans cette contré, aidé de celui qui avait déjà sauver.

Les sages prirent quelques instants de réflexion, méditant sur ses troublantes phrases.

- Si ce que dit Saria est vrai, cela signifierai le retour de Ganondorf dans ce monde, remarqua Ruto.

Link bondit de son siège.

- C'est insensé voyons ! s'écria-t-il, Je l'ai moi-même enfermé, et la princesse en est témoin !
- Peut-être, mais Ganon possède le troisième tri-force, rappela Rauru, l'imposant sage. Et qui plus est, celui de la force. La solution lui est donc possible. Risqué, mais possible.

Link s'affala sur son siège, vaincu. Il ferma les yeux, s'attendant déjà a la célèbre phrase : "Vous êtes notre seul espoir, Héros du temps." Il soupira bruyamment, plaça une mèche blonde qui le gênait, avant de se redresser.

- Bien, j'irais moi-même à Labrynna voir de quoi il en est.
- Ceci serait inutile, fit Nabooru, car Saria a dit "ayant tout détruit ce qui avait existé", ce qui signifierait, je crois, que l'Oracle Nayru ne serait plus de ce monde. Le pendentif en est la preuve. Mais je pourrais, et j'espère, me trompé, car le chaos qui régnerait alors serait terrible.
- A moins que Nayru ait réussi à transmettre ses dons avant sa mort, coupa la Sheikah, dénommé Impa.

Les regards se soudèrent alors à Fanëru, qui écoutait la conversation d'une oreille attentive.

- Donnez lui le collier Nabooru, conseilla le hibou, Kaepora Gaebora.

D'une main ferme, la Sage du Désert transmit le bijou dans celle de sa fille adoptive. L'objet devint alors couvert d'un auréole rosé, illuminant faiblement, et dégageant une douce chaleur. À son tour, la jeune femme leva les yeux, pour voir que tous était pétrifier. L'Hylienne s'approcha d'elle, l'observant toujours de ses merveilleux yeux bleus.

- Essayez de vous rappelez Fanëru, essayez, supplia-t-elle. Il y a trois ans... seulement trois ans, que c'est-il passé? vous le savez, Fanëru. Cherchez.
- Je suis désolé, mais je ne suis pas celle que vous croyez, répondit-elle.
- Vous l'êtes, et vous le savez aussi bien que nous tous ici.

Elle baissa la tête vers le riche trésor, qui lui semblait tellement familier. Une mélodie résonna dans sa tête, calme et enchanteresse, tandis que sa vue disparaissait, de la même façon que lorsqu'elle fixait le Soleil du Désert à midi. Peu à peu, une voix apaisante se fit entendre, mais Fanëru ne comprenais pas ce qu'elle disait. Une magnifique jeune femme apparu alors, vêtue de bleu, à la longue chevelure bleuté et dont les yeux ressemblait à de profonds saphirs. Elle semblait triste, malgré le sourire qu'elle laissait paraître. Fanëru tenta de s'approcher, et c'est à se moment qu'une terrible voix se fit entendre, semblant crier vengeance.

Elle sentis le sol s'effondrer, puis elle revit tout à coup, et elle pu voir les sages, qui ne l'avait relâcher des yeux.

- Je ne suis pas celle que vous croyez, répéta-t-elle, d'une voix basse et féroce.

Elle laissa tomber le médaillon, puis sortit du temple, étrangement remuée par la vision qu'elle avait eu.

 » Contact
 » Affiliation
 » Copyright
 » Awards

 » Fan Fictions
 » Fan Arts

 » Vidéos
 » MP3
 » Midis

Powered by vBulletin® Version 4.2.5
Copyright © 2021 vBulletin Solutions, Inc. All rights reserved.
Contact Accueil Valid XHTML 1.0! Valid CSS! Retour en haut