» Chat
 » Forum
 » Sondages
 » Livre d'or
 » Boutique

 » Émulation
 » Sprites
 » Fonds d'écran

 »
5027322 visiteurs sont passés depuis le 21/08/2000.

Le Pouvoir des Oracles - La réception

- Puis-je vous faire visiter le palais ?

Ruto venait d'arriver avec un sourire engageant, qui changeait de la sévère allure de tout à l'heure.

- Bien sûr, répondit Fanëru.

Elle emboîta le pas à l'enjoué Zora, dont la langue s'était dénoué. Elle parlait du statut de princesse dont elle jouissait, du groupe aquatique les Indigo-Go, que son amie Lulu avait formé ainsi que d'autre, des incroyables exploits que Link avait accomplis pour la peuplade de l'eau... Malgré tout, une fois au jardin royale, Ruto n'avais plus rien a énumérer sur ses formidables aventures, aussi entrèrent elles en silence dans le couloir formé d'arbuste qui menait au bassin, centre des chemins fleuris.

Ruto allait venté les mérites de l'architecture florale, lorsque Fanëru lui fit signe de se taire, avant de pointer en direction du point d'eau. Là, se trouvait Link, ainsi que l'Hylienne du temple. Elle avait détacher ses cheveux doré, et avais vêtue une robe rose et un tablier aux armoiries de son pays.

Les deux jeunes gens avaient l'air très à l'aise, et tellement préoccupés, que le duo pu repartir sans être vu de qui que ce soit.

- Qui est-ce? questionna Fanëru, une fois éloigné.
- Vous ne connaissez donc pas Link? s'étonna l'aquatique personnage.
- Non, pas lui, la demoiselle à son coté.
- Oh, la princesse Zelda. C'est, disons, une amie proche de Link.

Elles se regardèrent, avant d'éclater de rire. Une amie très proche.

***

Zelda se mit à jouer sur une de ses mèches, pensive.

- Resteras-tu au moins pour le bal de ce soir? demanda-t-elle, levant les yeux vers son compagnon.
- Si sa majesté ne se fait pas piégé par une quelconque monstrueuse créature, j'y serais, commenta Link dans un sourire espiègle.

La princesse répondit d'une grimace, mais le coeur n'y était pas. Elle sentait sans cesse une ombre planer dangereusement autour d'Hyrule. Elle s'assit sur le banc de granit blanc, observant les nénuphars qui ornait le petit lac. La voyant si songeuse, le jeune homme vint près d'elle, sentent le trouble qui lui rongeait la conscience.

- Link... j'ai vu ce que Fanëru à vu au Temple... dit Zelda. Et... elle... enfin je suis sûre qu'elle est la fille de Nayru. (elle détacha les yeux de la surface limpide pour les lever vers Link) Je l'ai vue. J'ai vu Nayru comme je te vois présentement. Et elle chantait tout en parlant une langue ancienne... Elle disait de ne pas avoir peur, que la vérité viendrait et que... que la fin du règne de Ganondorf était proche. Mais qu'il fallait qu'elle accepte sa destiné avant tout. Puis Ganon avait parlé, parlé avec une telle rage, Link. Il... il disait que...

Les yeux brillants de larmes, l'Hylienne se leva et pris les mains du héros.

- Il disait que lorsque les trois déesse serait siennes, le Tri-Force n'aurait pu le pouvoir de résister, et que alors, tout ce qui n'eut jamais existé de ce monde ne sera plus que ténèbres, les possesseurs du Tri-Force brûleront en criant grâce... et que le sauveur au triangle ne sera plus... plus que douleur et sang.

Doucement, Link releva le menton de la jeune femme, sachant que tout ceci était fort bien possible au grand démon. Il fit taire sa crainte, se voulant réconfortant.

- Si cela viendrait qu'à arriver, je prendrais ma douleur et mon sang pour protéger la princesse de tout malheur et la ramener dans son royaume, et tenterais de recoller de mon mieux mes membres (il souri). Tu pourrais t'en charger, en imaginant bien sûr que tout ceci ne serait qu'un jeu d'adresse dont le seul but serait de recoudre ma vieille carcasse.
- Je pourrais ensuite te sermonner jusqu'à se que tu retourne voir Ganondorf en le suppliant de t'achever pour ne plus m'entendre, fit-elle dans un rire.
- Allons, tes sérénades sont toujours agréables... décréta le jeune homme.
- Tu le rappellera à Impa.. murmura la noble demoiselle.

Elle tendit le cou et l'embrassa tendrement, fermant les yeux pour savourer le moment. Ses bras se nouèrent autour du cou de Link, tandis que les mains du guerrier lui encadrait le visage. Il releva la tête, puis s'éloigna un peu, accomplissant une courte révérence.

- Au revoir Princesse, car c'est après cette mise en scène que je part m'entraîner.

Zelda pris une attitude réprobatrice, les paumes sur les hanches.

- T'entraîner ? Tu as vaincu les plus immondes bestiaux de cette terre et tu veux encore t'entraîner ?
- Il le faut bien, si je veux encore être de ce monde ce soir... Sheik surpasserais les pires catastrophes dans sa furie...

Après un dernier baiser, Link s'en alla hors du jardin, avant de se précipiter vers les écuries, pour y récupéré Epona. Il la lança au grand galop, plus par simple plaisir que par obligation. Il avait hâte enfin de pouvoir se dégourdir, les longues heures passives au temple ne lui seyant guère. D'autant plus que se soir, il était convié à un bal, chose dont il n'était pas friand. Mais Zelda l'avait invité, donc il y serait...

Il rejoignit Sheik, qui l'attendait déjà au Ranch Lon Lon. Ils débutèrent leur exercices, passant aussi bien de la course aux combats armés.

Toujours est-il que la journée s'écoula, et lorsque les sept heures sonnèrent, la plupart des invité était présents. Des fougueuses Gerudos au petits Kokiris, en passant par les nobles Gorons, tous étaient présent, habillés avec une élégance peu commune. Link avait pour sa part simplement revêtu sa tunique Goron, d'un rouge velouté, et avait exceptionnellement laissé toutes armes.

Adossé contre le mur couvert de tapisserie, avec pour seul voisin une des nombreuses armures ayant appartenu aux différents rois d'Hyrule, Link observait des danseurs défiler devant lui au rythme de la musique, qui lui rappelai le chant du temps. Identique à celui qu'il avait appris sur son ocarina, mais de façon plus instrumental, le morceau faisait un excellent maître de valse.

Il aperçu Ruto, au banquet, qui conversait joyeusement avec un Zora. L'Hylien s'en approcha, et, comme l'autre ne semblait pas vouloir se décider, il l'invita à danser, chose qu'elle accepta.

- C'est rare de voir tant de gens ici, remarqua Ruto. À l'habitude, seul ta race ainsi que la mienne veuille bien daigner à danser. Les autres préfèrent encore les fêtes de leur village... C'est bien d'hommage, car ceci donne une telle animation au château.
- C'est vrai, approuva distraitement Link. En passant tu n'aurais pas vu Saria, Zelda et puis Link, le Goron ?
- Non, mais Fanëru est au balcon. Elle n'aime pas vraiment les bals. En fait, je crois qu'elle n'aime tout simplement pas tout ce qui n'est pas d'action.
- Je suis de son avis, grimaça-t-il. Je ne me sens pas très à l'aise ici.
- Allons la voir, suggéra l'amphibie. Elle ne doit pas être joyeuse après tout ce qui s'est passé aujourd'hui.

Le jeune homme acquiesça, et ils se dirigèrent vers l'embouchure de l'illuminé endroit. À l'extérieur, la lune éclairait de ses froids rayons le jardin, et quelques étoiles perçaient parmi les épais nuages.

Penchée sur la rampe de pierre, Fanëru observait les calmes alentours, se retournant lorsqu'elle entendit les pas des deux arrivants.

- La soirée se déroule bien ? questionna-t-elle.
- À merveille, répondit Ruto, Pourquoi ne vient tu pas ? Ça pourrais-être plus divertissant que de rester ici à n'observer que le noir.
- Ce n'est pas nécessaire, je n'ai pas besoin de plus pour l'instant.
- Allons, Link s'amuse bien lui, alors pourquoi pas toi ? insista la Zora.
- Non c'est...

Fanëru sursauta, puis se tourna vers le jardin, avant de dégainer son sabre.

- Vous avez une arme ? demanda-t-elle à Link.
- Non.
- Alors trouvez vous-en une.
- Pour en faire quoi ?

La réponse parut aussitôt à l'Hylien: un immense monstre,qui semblait être Vire, venait d'apparaître, deux fois plus grand qu'eux. Fanëru se mit en position d'attaque, fixant la créature d'un regard fauve. La bête lança un hurlement aigu, avant de charger vers Ruto, paralysée par la peur. De justesse, Link la tira vers l'arrière, avant de l'entraîner à l'intérieur du palais.

Les invités, alarmés par le cri de Vire, s'agitaient dans tout les sens. Au milieu de la foule, Link repéra Zelda, qui donnait des ordres à ses gardes. Il lui confia la rescapée, avant de se précipiter vers l'une des armures des aïeuls royales, pour en empoigner l'épée, se disant qu'il la remettrait plus tard. Il se précipita ensuite vers l'extérieur, afin de prêter main forte à Fanëru.

Il la trouva en très mauvaise posture; elle avait au bras droit une large blessure, témoin des griffes de son adversaire, saignant abondamment. Elle semblait toutefois encore avoir la force de se battre, son sabre fendant sans répit l'air. Vire donna un coup de mâchoire, qu'elle évita agilement en sautant. L'Hylien planta alors son arme dans la patte droite du monstre, qui changea de victime. Link ne cessait de frapper, infligeant des dommages à l'ennemi volant, qui cependant le lui rendait bien. Fanëru vint se joindre au guerrier, et le combat tourna en leur faveur, malgré la difficulté.

La créature était à présent affaiblit, volant à un niveau rendu atteignable par les deux combattants. Une flèche siffla soudain, pour terminer sa course dans le front de Vire, qui lui rendit le coup fatale. Il s'effondra sur le sol, grand corps inerte. Link tourna la tête pour voir l'archer, qui n'était nul autre qu'Impa.

D'un faible sourire, il la remercia, reprenant son souffle. La Sheikah les emmena ensuite à dans la salle de réception, où elle leur administra de quoi leurs redonné des forces, et, avec l'aide de Saria, elles bandèrent leurs blessures.

- La princesse...? fit Link, soucieux.
- Elle a été amené dans ses appartements, pour plus de sécurité, répondit Impa.

Il hocha la tête, rassuré.

- Je me demande ce que pouvais bien être cet étrange créature, demanda Saria.
- C'est Vire, un des serviteurs de Ganondorf, je suppose, commenta l'Hylien. La dernière fois que je l'avais vu il était à Holodrum, au service d'Onox. Il n'était pas bien gros et j'avais pu facilement le battre. Contrairement à aujourd'hui.
- Alors pourquoi est-il venu ici ?

Aucune réponse ne fut donné, car tous savais à présent la réalité.

 » Contact
 » Affiliation
 » Copyright
 » Awards

 » Fan Fictions
 » Fan Arts

 » Vidéos
 » MP3
 » Midis

Powered by vBulletin® Version 4.2.5
Copyright © 2021 vBulletin Solutions, Inc. All rights reserved.
Contact Accueil Valid XHTML 1.0! Valid CSS! Retour en haut