» Chat
 » Forum
 » Sondages
 » Livre d'or
 » Boutique

 » Émulation
 » Sprites
 » Fonds d'écran

 »
5027319 visiteurs sont passés depuis le 21/08/2000.

Le Pouvoir des Oracles - Le départ

Après deux semaines de convalescence, les deux blessés étaient enfin rétablis. Les occupations quotidiennes étaient de retour, cependant l'incident n'avait pas été mis en reste. La garde de tout endroit habités avaient été améliorer, pour plus de sécurité. Mais la révélation de Fanëru préoccupait toujours Zelda, qui savait à présent la raison de la venu de Vire. Elle en avait discuter avec les six sages, qui avaient décider d'envoyer Link à Holodrum, afin d'y récupérer les deux Oracles présent; Din, celui des Saisons, et Farore, celui des Secrets. Encore une fois, ils le convièrent au Temple, où ils lui apprendrait la nouvelle quête qu'il devait mener.

Ce fut donc par un matin nuageux et sombre que le Héros fit son entré dans le Temple du Temps, dont l'atmosphère lui semblait aussi terne qu'à l'extérieur. Seul Zelda, Rauru et Impa étaient présents, les traits sérieux et tirés.

Il prit place à la grande table, fixant les trois Sages. Rauru se leva finalement, pour éclaircir la situation.

- La princesse à eu, il y a quelques jours, une vision, dans laquelle Ganondorf jurait de prendre possession des trois Oracles. Ce qui, nous le savons tous, entraînerai alors des événements qui causerait la chute de tout peuple, ce que nous préférons empêcher tant qu'il en est encore de notre possibilité. C'est pourquoi nous aimerions que vous vous dirigiez à Holodrum, d'où vous pourrez mettre deux des trois Oracles en lieu sûr. Votre collaboration est indispensable, Héros du Temps, et j'espère que vous en avez conscience. Encore une fois, nous vous demandons votre aide dans ce nouveau voyage. L'acceptez-vous ?

Link hocha la tête, soumis. Que pouvait-il faire d'autre? Il devait s'y résigner: il fallait qu'il y aille. Encore. Plusieurs vies pourraient être en jeu dans le cas contraire, il le savait.

- Quand dois-je partir ?

Impa et Rauru se consultèrent du regard.

- Cet après-midi, confirma la Sheikah, au plus tard ce soir.
- Aussi tôt...?
- Nous ignorons si l'ennemi a de l'avance ou non, remarqua le Sage de la Lumière. N'emportez que le stricte minimum, la vitesse est de mise. Il ne reste qu'à souhaiter que la chance n'ai pas tourner.

L'Hylien s'inclina, puis sortit des lieux. L'orage avait explosé durant l'entretien, mouillant abondamment le jeune homme. Sans même prendre la peine de s'éponger, il monta Epona, puis se dirigea vers le village Kokiri. Après avoir une fois de plus traverser les bois perdus, il se dirigea vers son arbre, qui il y avait une dizaine d'années, lui faisait une demeure confortable, alors qu'à présent elle lui semblait étroite et minuscule. Il prit, comme lui avait dicté Rauru, le seul nécessaire: l'épée de légende, son bouclier miroir, son grappin, son ocarina ainsi que son arc. Une fois équipé, il descendu habilement l'échelle du tronc d'arbre, avant de sauter sur sa monture. Link la relança au galop, voulant arriver au château avant son départ, pour pouvoir dire au revoir à Zelda.

Après une heure de chevauché, il arriva enfin aux portes de la riche demeure, gravie par quatre la monté qui menait aux troisième étages, avant de tourner au coin du large couloir. Il frappa deux coup sur l'élégante porte de cèdre, puis attendis que l'ont vienne ouvrir. Il entendit marcher, ensuite apparue une des dames de compagnie de la royale Hylienne.

- Pourrais-je voir la Princesse ? demanda Link.
- Je suis désolée, mais elle est partit ce midi pour Termina, elle ne sera de retour que demain. Voulez-vous que je lui dise que vous êtes venu ?
- Non, merci.

Il descendit l'escalier, s'apprêtant cette fois à partir pour de bon. Plus aucun motif ne le retenait à présent. Link pouvait donc partir, l'âme en paix, malgré sa déception de ne pas avoir pu revoir une dernière fois Zelda. Il allait franchir le portail du Bourg d'Hyrule, lorsqu'il entendis les pas d'un cheval derrière lui. Il se retourna, et tomba face à face avec Fanëru, le visage toujours aussi calme et paisible qu'à son habitude.

- Je viens avec vous, décréta-t-elle.
- Vous venez? et pour quel motif ?

Elle ne répondit pas, détournant le regard vers le soleil qui, peu à peu, laissait transparaître ses pâles rayons au travers des épais nuages.

- Gardons les questions pour plus tard, voulez-vous ? Il me semble qu'il ne soit pas l'heure ni le lieu pour discuter. (elle cloua ses yeux verts dans ceux du jeune homme, lui faisant part d'un des rares sourires des derniers jours) Partons, la route est longue.

Elle lança son coursier au trot, imité par la suite de Link. Ils allaient bon train, aussi étaient-ils rendu à la rivière Zora en fin de l'après-midi. Brusquement, Sheik apparu près d'eux, toujours en compagnie de son fidèle Mald-bu.

- Il serait temps d'installer le campement, remarqua Fanëru. La nuit tombera bientôt, et nous serons en sécurité ici.
- Continuons plutôt, rétorqua Link. Le domaine n'est qu'à une heure, même moins si nous nous hâtons. Je m'y sentirais plus en confiance qu'en pleine végétation.
- Link a raison, poursuivrons, conclue le Sheikah.

Le petit groupe reprit son chemin, voyageant lestement, Link et Sheik se rappelant de joyeux souvenirs, Fanëru s'émerveillant devant les lieux. Ils remontèrent un joli ruisseau, au reflet bleu et argent, dont les herbes s'étendait à son contour, lichant de leurs souples feuilles la surface glacée. Le trio chevauchait dans cette soyeuse verdure, encerclé d'une forêt aux couleur douce. C'est dans cet atmosphère de rêve qu'ils accédèrent au village des Zoras. Paysage tout aussi enchanteur que les bois environnants: de fines chutes d'eau coulait d'un peu partout, dégringolant dans un petit lac où plusieurs poissons et autres nageait, ondoyant le paysage de leur agréable couleur. Il y avait au milieu un mince chemin, qui s'étendait jusque sous la flaque.

- C'est magnifique... souffla la jeune femme.
- Oui, et c'est ici que nous allons passé la nuit, envisagea l'Hylien, charmé également. Allons, préparons de quoi être à notre aise ce soir.

Tandis que Sheik et Link allaient quérirent du bois, Fanëru rechercha des feuilles ainsi qu'autre matériaux moelleux pour en faire de commodes lits, bien que rudimentaires.

Après avoir dégusté un frugal repas composé exclusivement de fruits sauvages des environs, ils allèrent se coucher, exténués. Et c'est au son apaisant des gargouillis du bassin que les voyageurs s'endormirent, sachant que la journée commencerait tôt le lendemain.

 » Contact
 » Affiliation
 » Copyright
 » Awards

 » Fan Fictions
 » Fan Arts

 » Vidéos
 » MP3
 » Midis

Powered by vBulletin® Version 4.2.5
Copyright © 2021 vBulletin Solutions, Inc. All rights reserved.
Contact Accueil Valid XHTML 1.0! Valid CSS! Retour en haut