» Chat
 » Forum
 » Sondages
 » Livre d'or
 » Boutique

 » Émulation
 » Sprites
 » Fonds d'écran

 »
5027233 visiteurs sont passés depuis le 21/08/2000.

Le Pouvoir des Oracles - Retrouvailles

D'un coup énergique de la main, Din éloigna les feuilles d'un arbuste, qui lui laissa voir le Temple des Saisons. Avec ses quatre tours, sa large cour principale, ainsi que l'ample chambre dans laquelle se trouvait l'un des trois Passages pour le Saint-Royaume, la structure était impressionnante. Le soleil couchant ne faisait qu'ajouter à la majesté des lieux, par son éclat orangé, reflété sur la tourelle du fond, à droite, c'est-à-dire celle de l'automne, qui diffusait, par sa lueur, sa saison. Cependant, celle à son avant, commençait à briller, témoignant de l'hiver qui serait là dans quelques semaines tout au plus. Un sentiment de fierté empli l'Oracle à la vue de son Temple, comme à toute fois d'ailleurs. L'enthousiasme, la hâte, et sans doute aussi la joie lui procurèrent une vitalité qui la propulsa vers l'avant. Elle escalada dans un éclair rouge les remparts de pierre, un sourire au lèvres.

Encore en bas de la colline rocailleuse, le reste de la communauté l'observèrent, interdis. Link s'avança à sa suite, et, peu à peu, les autres l'imitèrent. Et ce fu le visage rougis d'excitation de Din qui les accueilli au sommet de la petite butte. Ils suivirent par après le pavé de pierre polie, qui faisait l'office d'un large trottoir de plusieurs mètres de large. Une fois rendu dans la pièce principale, qui se trouvait au centre du lieu, une étrange confiance les saisis tous. Puis, Din monta sur l'autel de marbre, avec à son avant une chute d'eau qui ruisselait tranquillement dans la flaque, et attendis quelques instants. L'une après l'autre, quatre fées des bois apparurent de chaque coins de la pièce; l'une rouge, l'autre verte, la troisième orange et la dernière bleue.

- Je vous présente Unaty (la rouge), Iheen (la verte), Téel (l'orange) et Jeya (la bleue), dit la Déesse en désignant chacune de ses compagnes volantes. On pourrait difficilement trouver mieux comme remplaçantes dans tout les pays.

Elles tintèrent toutes joyeusement, heureuses de revoir leur maîtresse. Mais un autre frémissement se fit entendre, derrière l'une des colonnes romaines. Un frémissement que Link aurait pu reconnaître n'importe où...

- NAVI !!! s'exclama le jeune homme.

En effet, une petite boule ronde, dont la couleur rose tirait sur le blanc, se présenta. Aussitôt qu'elle eu reconnu son interpellateur, elle se jeta amoureusement dans les mèches blondes, avant de se réfugier sous le bonnet vert qui l'avait tant abritée. L'Hylien eu un rire, avant de sortir sa petite compagne de sa coiffe.

- Tu peux m'expliquer ce que tu fais ici? interrogea-t-il, d'un ton qu'il voulait autoritaire mais d'où perçait une allégresse enfantine.
- Je te cherchais, que crois-tu d'autre? répondit la fée de sa petite voix. Tu ne pensais pas que j'allais te laisser m'abandonner à l'Arbre Mojo encore une fois ? Et puis il te fallait quelqu'un pour te faire réfléchir un peu à ta place, non ?
- Oui, bien sûr, s'esclaffa Link.

La petite fée émit un son de clochette, puis alla se réfugier au creux du chapeau Kokiri qui lui faisait depuis toujours une demeure confortable et sécurisante. Une immense nostalgie s'empara de lui, et, l'espace d'un instant, il retrouvait la belle Forêt Kokiri, son arbre, ses jeux, Saria, l'Arbre Maku... L'innocence de son enfance, qui avait brusquement éclaté lorsqu'il avait appris sa véritable origine... Tout ses souvenirs remontait en lui, comme une plante qui n'attendait que l'occasion de croître et qui attendait, patiente, que le moment vienne. Patiente à quel point qu'on finissait par l'oublier, alors qu'elle ne faisait que surveillé toute opportunité qui lui serait offerte de reparaître au grand jour.

D'un coup de tête, il relâcha l'idée de qui il était prisonnier, et emboîta le pas à Kramin. Après avoir dévalés la colline rocheuse, ils soupèrent encore une fois d'un frugal repas, puis se couchèrent, exténués. Le sommeil vint voler leur esprit, mais il sembla qu'il oublia une victime dans sa course. Ses yeux verts rivée au ciel, Farore observait l'infini noir, cloué de points blancs et scintillants. Et elle méditait. Un trouble les frôlaient sans cesse, elle le sentait, mais ne pouvait l'identifier précisément. Elle avait l'impression de se heurté à un mur, camouflé d'un épais brouillard. Mais un avantage lui permettait d'assurer une plus grande force; elle avait avec elle l'élu, l'enfant du Tri-Force du Courage, dont elle était la Déesse. Tout comme Fanëru, qui avait elle aussi, sans le savoir, son protégé sous les yeux...

Soudain, les étoiles s'alignèrent, et lui livrèrent le message qu'elle espérait si hardiment. Et devant elle, une histoire se forma et lui livra le secret dont elle ignorait l'existence.

Les astres lui livrait un récit incroyable, quasiment fictif...

Un récit où la haine devenait l'amour, par un procédé subtil et envoutant.

Un récit où le charbon noir devenait plus pure que le cristal.

Un récit de paix en temps que l'on aurait cru de guerre.

 » Contact
 » Affiliation
 » Copyright
 » Awards

 » Fan Fictions
 » Fan Arts

 » Vidéos
 » MP3
 » Midis

Powered by vBulletin® Version 4.2.5
Copyright © 2021 vBulletin Solutions, Inc. All rights reserved.
Contact Accueil Valid XHTML 1.0! Valid CSS! Retour en haut