» Chat
 » Forum
 » Sondages
 » Livre d'or
 » Boutique

 » Émulation
 » Sprites
 » Fonds d'écran

 »
5027488 visiteurs sont passés depuis le 21/08/2000.

Le Pouvoir des Oracles - Chez Bipin et Blossom

- Tu en es sûr ?
- Parfaitement Monseigneur.

Ganondorf émit un grognement sourd, dans lequel le Stalfos pu deviner l'embarras qui le battait. Un léger frémissement parcouru le squelette; son maitre pouvait se montrer tellement imprévisible quelques fois, qu'il se demandait s'il ne valait pas mieux quitter les lieux, alors qu'il tenait encore sur ses jambes... L'éclairage froid qui pénétrait dans la salle, l'ombre qui contrastait, ainsi que le sombre et menaçant trône du Seigneur ne lui inspirait que méfiance. Il y préférait de loin son cimetière, ses chauves-souris...

- Où sont-ils à présent ?

La question de Ganondorf le tira de sa rêverie pour le faire brusquement retomber dans l'univers glacial des ténèbres.

- À Labrynna Monseigneur, répondit-il. Un de mes hommes les ont aperçu sur la grêve.
- Dans quel état était-il ?
- Plutôt mal; il avait l'air très faible... (il eu une hésitation) Monseigneur, ne serait-il pas mieux de l'exécuter avant qu'il ne dévoile quoi que ce soit...

Le Gerudo sourit, une lueur étrange dans les yeux.

- Non, non... Au contraire, cet incident est plutôt l'occasion de vérifier à quel point ils ont confiance en lui... Et puis il survivra, il est trop puissant pour succombé à une blessure aussi superficielle.
- Mais, mon seigneur... s'il divulgue votre but...
- Il ne le fera pas, je t'en donne ma parole.
- Mais...
- SILENCE ! rugit Ganondorf, menaçant. À présent retourne à tes troupes et laisse-moi, ou tu ne seras plus en position de dire quoi que ce soit en sortant d'ici.

Appeuré, le Stalfos s'inclina brusquement, puis quitta la salle macabre.

À présent seul, Ganon fixa le vide, un sourire penseur au lèvres; son plan allait encore mieux qu'il ne l'avait prévu. Et bientôt, il aurait les trois Oracles, ainsi que le stupide vermissaux vert qui lui avait fait tellement perdre... Déjà, il savourait le sentiment de fierté qui l'emplierais à la vue de ce minable Kokiri, qui agoniserait devant lui...

***

Doucement, Farore écarta la cape, puis ouvrit délicatement la chemise du blessé. Le spectacle qu'elle y vu lui tordit le ventre d'une horrible nausée, qu'elle réprima.

Partant de l'épaule du sorcier et s'étalant vers le buste, un copeau du mat, d'au moins une quinzaine de centimètres de long, qui c'était enfoncé dans la chair de manière si profonde, que l'extrémité du fragment était à peine discernable. À chaque respiration du sorcier, maintenant devenu un ralement rauque et faible, le morceau de bois se soulevait au même rythme que la poitrine du jeune homme. Le sang ne coullait pas abondament, bien sûr, mais à la manière dont le petit pieux était planté, Farore craignait qu'il n'ait abîmer le poumon gauche, ce qui lui serait fatal.

- Il faudrait l'ammené ailleurs qu'ici, remarqua-t-elle. Le vent commence à se lever, et il je ne possède aucun moyen de le soigner...

Sous le conseil judicieux de la petite Navi, Link chargea son malheureux compagnon sur son dos, tandis que Sheik s'assurait qu'il ne risquait pas de chuter. La communauté se dirigea ainsi vers la modeste demeure de Bipin, l'orticulteur des graines Gasha.

Les bourasques glaciales de l'hiver les suivit jusqu'à la porte du planteur d'arbre, soufflant avec une telle force que la Fée des bois devait lutter de toute ses forces pour pouvoir rester dans les airs. Fanëru frappa trois coups sur la porte de noyer, attendant avec la même impatience que ses amis que l'on vienne ouvrir.

Enfin, après un instant qui leur paru interminable, le visage accueillant de Blossom apparut. L'épouse de Bipin scruta quelques instants les intrus qui se dressait devant elle, puis un sourrire bienvaillant se dessina sur son visage. Elle ouvrit la bouche dans l'intention de lancer un mot de bienvenue, que Link interrompit :

- Je suis désolé Blossom, mais j'aurais à te demander un service d'une importance capital. Est-ce que nous pouvons...
- Suis-je bête ! coupa-t-elle, mais bien sur, entrez. Qui a-t-il ?

L'Hylien ne répondit pas, s'empressant de se diriger vers les lit de bois du coin de la pièce. Aider de Sheik, il déposa doucement Kramin dessus le matelas de plumes, de manière à éviter le plus possible de déplacer l'épaule endoloris. Une fois chose faite, il se retourna vers leur hôtesse, qui observait d'un regard interrogateur.

- Je t'expliquerais tout à l'heure, pour l'instant nous devons soigner cet homme, et si se ne serais trop te demander, j'apprécierais ton aide... Vois-tu, parmis nous tous, seule Farore possède les connaisances néscéssaires, et comme Bipin connait bien les plantes, j'ai pensé que...
- Bipin n'est pas encore ici, mais il devrait revenir d'un instant à l'autre avec la récolte. Et je crois avoir de quoi le faire tenir jusqu'alors... dépendament de son état.

Avec sa robe simple, son tablier, ainsi que son visage rond aux yeux chagrinés et inquiets, tous retrouvait en la petite femme une mère. Une mère qui se faisait du sang d'encre pour un pur inconnu qu'elle n'avait jusqu'alors jamais vu...

Prestement, Blossom ouvrit l'armoire de bois qui leur servait de garde manger, farfouilla parmi quelques flacons, puis en sortit un. Son contenu avait une allure vaporeuse, son violet étrange tournoyant à l'intérieur.

- Ceci devrait convenir pour l'instant, j'espère, fit la maîtresse de maison. N'importe quelle douleur se calmerait à son simple contact.

La femme s'agenouilla près du lit du blessé, puis écarta le col de la chemise, sans bronché devant l'horribilité qui se dévoila. Elle sortit simplement un mouchoir qui se trouvait dans la commode à sa droite. Par la suite, elle l'imbiba du liquide de sa fiole, puis pressa doucement le tissus sur la plaie de Kramin. Presque aussitôt, les traits du sorcier se décripsèrent, et il parut sombrer dans un sommeil profond.

- À présent j'ai besoin de ton aide Link, et aussi de...

Blossom parcouru des yeux la petite foule qui s'était rassemblé dans sa chaumière, à la recherche d'un quelqu'onque volontaire. Farore s'avança d'un pas résolu, jeta un regard entendu à Link, puis se dirigea vers leur hotesse.

- Bien, continua cette dernière. Farore j'aimerais que tu retienne avec moi...
- Kramin, fit l'Hylien.
- ...Kramin, et que toi, Link, tu tires dessus le copeau lorsque je te le dirais. Compris ?
- Mais ne risquons nous pas de lui faire mal ? s'inquièta l'Oracle des Secrets.
- Non, car vois-tu, ce que je lui aie administré tout à l'heure était une potion extraie des feuilles d'un arbre Gasha, qui a pour effet de faire disparaître toute douleur due à une blessure, durant un certain temps. Pour ce qui est le cas du morceau de bois, la veine est orientée vers le bas, par conséquent, il lui sera beaucoup moins pénible de l'extraire que de le gardé ici. D'accord ?

Farore acquiesça, et, sous le conseil et exemple de Blossom, s'agrippa fermement aux épaules du blessé. Lorsque le signal fut donner, Link se mit à tirer sur l'extrémité du pieu, l'inscitant à sortir de sa niche improvisée. Ses efforts portèrent fruits, car lentement, l'objet en question commença à s'extrère du torse de Kramin, avec un bruit de frôlement à peine audible. Les traits du magicien se crispèrent quelques instants, avant de se dénouer aussitôt que le fragment fut entre les mains de l'Hylien. Blossom rafraichit la plaie à l'aide d'un tissus trempé d'eau, puis administra un bandage qui recouvrait une part de l'épaule et le haut de la poitrine.

- Il ne nous reste plus qu'à attendre que Bipin arrive, conclue l'épouse du jardinier. En attendant, venez à la cuisine, car il me semble que vous ayez des explications à me donner... Quelqu'un veut quelques chose à manger? J'ai encore une miche de pain fraîche ainsi que deux ou trois petites choses...

Blossom continua son inventaire, suivi du reste de la troupe, qui, affamé par les émotions précédente, ne purent que prendre place à la petite table familiale, à laquelle des chaises furent ajoutées. En quelques instants, la surface de bois fut recouverte par le couverts ainsi que les victuailles, que les voyageurs avalaient goulûment. À l'exception de Fanëru, qui fixait son assiette vide, ses pensées vagabondant vers d'autres motifs que celui de se rassasier.

Silencieuse, elle se leva, et se dirigea vers la pièce voisine, dont la seule séparation de la cuisine était un mur qui coupait les deux parties de la maisonnette. Doucement, elle s'agenouilla près du lit de Kramin, de manière à être à sa hauteur, puis observa longuement le jeune homme. Pour la première fois, elle voyait qu'il n'était pas aussi dure qu'il ne l'avait laissé paraître au début, et qu'elle avait peut-être eu tort de le traîter de la sorte... Après tout, peut-être avait-il réellement essayer de l'aider, en la laissant se battre contre l'Araknon... Quel intérêt aurait-il eu a la mener de la sorte, dans le cas contraire ?

Toujours plongé dans ses pensées, la jeune fille se mit à chantonner une douce mélodie, qui s'avérait être le chant de l'apaisement. Les notes sortaient, tranquilles et légères, contrastant avec le vivant brouhaha d'à côté. Lorsqu'elle eut finit, une étrange impression lui pressait la gorge, sans qu'elle ne sache pourquoi.

L'élixir de Blossom commençait cependant à perdre son effet, car le sorcier devenait de plus en plus agiter, bien que toujours endormis. Voyant ceci, Fanëru trempa un autre carré de coton dans la bassine d'eau, puis entreprit d'humecter le front du blessé, murmurant un autre hymne.

Soudainement, les deux yeux noirs s'ouvrirent, perdus dans un monde ombrageux, irréel. Des paroles sortait de ses lèvres, d'une langue étrangère et lointaine, avant de retomber dans le silence, et de fixer intensément le regard vert de la jeune femme.

Et dans ce regard, l'Oracle lu tant de mystère, tant d'ombre, qu'elle resta interdite un moment. Puis la tête retomba lourdement sur l'oreiller, tout comme les paupières sur les yeux fiévreux.

Au même instant, un vent violent s'engouffra dans la pièce: Bipin et son fils, Knil, venait finalement d'arriver.

 » Contact
 » Affiliation
 » Copyright
 » Awards

 » Fan Fictions
 » Fan Arts

 » Vidéos
 » MP3
 » Midis

Powered by vBulletin® Version 4.2.5
Copyright © 2021 vBulletin Solutions, Inc. All rights reserved.
Contact Accueil Valid XHTML 1.0! Valid CSS! Retour en haut