» Chat
 » Forum
 » Sondages
 » Livre d'or
 » Boutique

 » Émulation
 » Sprites
 » Fonds d'écran

 »
5027308 visiteurs sont passés depuis le 21/08/2000.


Lorsque la vue de Din lui revint, elle vit qu'elle se trouvait dans une salle vaste, sombre et ténébreuse, éclairée par de larges lucarnes qui laissaient filtrer une lumière crue et pale. Un large tapis rouge, poussièreux et par endroit émiéché, fillait au centre de la pièce, se dirigeant vers le fond de la salle, où l'ombre les empêchaient de voir ce qu'il y avait à son bout. Inquiète, Din vit Link s'emparer de l'Épée de Légende, Fanëru sortir son sabre gerudo et Sheik se placer en position de combat. Silencieuse, elle se dirigea vers Farore, retrouvant un regain de courage à son approche, malgré le chatouillement de peur qui lui frolait le coeur.

Soudain, dans l'ombre, un ricanement lugubre se fit entendre, un long frisson froid leur parcouru le dos.

- Ainsi donc revoilà le vaillant Link à nouveau en mon domaine. Voilà qui est interressant.

Des bruits de pas se firent entendre, et l'on vit sortir de l'ombre Ganondorf, ses yeux noirs flamboyants détaillant ses prisonniers.. À ses cotés, le visage impassible, apparu Kramin, son sceptre à la main, fixant lui aussi le groupe dont il avait fait parti durant le voyage.

- Kramin qu'est-ce que...? lança Link, stupéfait.
- J'exécute ce qui m'avait été demander depuis le début, répondit le sorcier, inflexible.

Aux cotés de Sheik, Fanëru observait Kramin, un incroyable sentiment de haine lui brulant les joues. Ganondorf éclata encore une fois de rire, à la vue de la surprise qu'avait causé son asistant.

- Surpris ? C'était là tout mon intention. J'ai pu voir à quel point votre naïveté pouvait être grande. Surtout la tienne, Link. Je dois avouer que la tache m'apparait facile à présent...

Il claqua des doigts, et, aux mêmes instants, des cristaux se formèrent autour des trois Déesses, se retrouvant prisonières. Les pierres et leur captive se dirigèrent à l'arrière du cruel Gerudo, qui souriait incessament devant sa victoire imminente.

- C'est bien dommage, Link. Mais cette fois je ne crains que tout sois perdu pour toi. J'ai les trois Oracles, les trois créatrices de la Tri-Force, alors que tu n'as en ta possession qu'un fragment de cette puissance, et qui plus est, celui le plus faible. Ton courage ne te sera d'aucune utilité ici. Donne-le-moi simplement. Tu pourrais éviter la mort... de plusieurs.

Ganon tendit la main vers Sheik, le soulevant dans les airs à l'aide de sa magie, puis le relança violemment sur le sol, à ses pieds. L'Hylien fit un mouvement vers son ami, mais le Gerudo fit s'envoler le Sheikah encore une fois, le laissant planer doucement devant lui.

- Tss... m'attaquerais-tu alors que je tiens la vie de ton ami en jeu? ricana le Seigneur du Malin. D'un simple geste, je pourrais lui ôter la vie... Ce serait dommage, n'est-ce pas ?

À nouveau, Sheik se retrouva sur le sol, poussé par la sombre magie de Ganondorf. Le prisonnier avait sombrer dans l'inconscience, mollement affalé sur le sol. Une fois de plus, le Roi des Ténèbres fit léviter le Sheikah devant lui, observant d'un air amusé la frêle silhouette. Soudain, il devint sérieux, puis éclata d'un rire qui résonna dans la salle.

- Que tu peux être étourdi, Link, sussura Ganondorf. Regarde. Regarde bien la main gauche de ton "ami" Link. Qu'y vois-tu ?

L'Hylien s'exécuta, et découvrit la marque de la Tri-Force, à la pointe du bas à gauche plus illuminée que les autres. Sheik possédait la Tri-Force de la Sagesse. Celle que seul Zelda, Princesse d'Hyrule possédait.

À ce moment, Sheik ouvrit les yeux, des yeux bleus et limpides, non pas rouge comme le voullait et comme l'était sa race. La Tri-Force s'illumina, et, dans un éclair aveuglant, Zelda apparue devant Link, lévitant toujours devant Ganondorf, faible.

- Zelda ! s'écria Link, tout à coup animé d'une énergie sans limite. Ganondorf, relachez la immédiatement !
- La relacher ? se moqua le Gerudo. Pourquoi relacherais-je le fragment qu'il me manque ? Non, je ne la relacherait pas. Mais je te fais cependant l'honneur de mourrir de ma lance, Link.

L'arme en question apparue soudain dans la main du sombre homme, son acier noir reluisant sous la lumière. Il envoya Zelda à son tour dans un cristal, puis se dirigea lestement vers Link. Ce dernier s'empressa de décocher une flèche de lumière, qui n'eut pour résultat que d'éclairer quelques instants la pièce.

- Prépares-toi à mourir, Link... siffla Ganondorf.

L'ombrageux seigneur se jeta sur le guerrier, dans une lutte acharnée et apparament sans autre issue possible que la mort d'un des deux combattants.

À l'arrière, enfermées, impuissantes dans leur cristal, les trois Déesses tentaient tant bien que mal de trouver une solution à leur problème. Il y en avait bien sur une, mais risquée et qui n'avait que de faibles chances se réaliser. Fanëru le savait, sans savoir comment. Cette solution était de réunir à nouveau la Tri-Force en le seul triangle qu'elle était supposée formée. Seul elles, les trois Déesses, le pouvaient sans tuer le porteur du Saint pouvoir. Fanëru jeta un oeil vers Din et Farore. D'un simple regard, les trois Oracles se comprirent.

Lorsque le signal fut donner, ce fut premièrement Fanëru qui recouvrit de son dome protecteur la surface, tandis que Din lançait sa flamme de manière à faire fondre les cristaux, en même temps que Farore les téléportaient tout les quatre un peu plus loin à l'aide de son vent. Aussitôt furent-elles sorties de leurs prisons, que Farore se dirigea vers Zelda, inquiète du sort de la jeune princesse. La respiration était calme et régulière, elle ne semblait pas souffrir d'une fracture, elle n'était qu'incontiente. Farore soupira de soulagement, avant d'émettre un cri étrangler: sur la main gauche de la princesse, la Tri-Force de la Sagesse s'effaçait lentement, se dirigeant en une fine poudre d'or vers Ganondorf. Si elle ne faisait rien, le vil seigneur aurait bientôt les deux Tri-Force...

- Fanëru !

L'Oracle des Âges s'avança vers Farore, essayant de comprendre pour quel motif celle-ci pouvait bien parraître aussi affolée.

- Fanëru, écoute moi bien, commença la Déesse du Courage. Zelda pert sa Tri-Force, Ganon est en train de lui saper. Personne ne peut intervenir, mis à part toi. Cette puissance est tienne, et si tes ancêtres ont décider de confier ceci à Zelda, c'est que personne d'autre qu'elle n'aura probablement jamais l'âme de Sagesse que recherche la Tri-Force. C'est pourquoi Ganon ne peut s'emparer de celle ci, nis d'aucune autre. Tu peux faire en sorte de la retenir, Fanëru. Regarde au plus profond de toi, tu trouvera.

Puis, Farore se leva, et, d'un coup d'oeil entendu à Din, elles se dirigèrent d'un bond vers Link, lui apportant une aide précieuse dans sa lutte infernale.

Restée seule auprès de Zelda, Fanëru s'agenouilla près d'elle et tenta tant bien que mal de trouver une solution à ce problème impossible. Que pouvait-elle faire... C'est alors qu'elle se souvint des trois objets qu'elle avait vu au Temple, le jour qu'elle avait reçu ses dons... trois... trois Tri-Force, trois Déesses, trois pays... Qui en réalité ne formerait qu'un tout.

Et elle comprit. Elle et Zelda était en fait qu'une seule et même personne, mais au destin différent. Si la Tri-Force s'échapait, c'était parce que Fanëru avait cesser de croire en elle... Alors qu'au contraire, Ganon y aspirais plus que tout...Cependant, son âme cruelle ne la ressentait pas au plus profond d'elle-même, ce savoir si puissant et si riche. La Déesse et la Princesse l'avait. Tout comme Nayru... Elle avait léguer avec toute sa sagesse, toute sa bonté, ce pouvoir, car elle s'avait déjà que Fanëru l'avait en elle...

Doucement, Fanëru prit la main gauche de sa protégée, l'entourant des deux siennes. Instentanément, le filet doré revint vers la Princesse, et, par conséquent, échapait à Ganondorf. Il ne restait plus à Zelda qu'à s'éveiller... Fanëru fit mine de se relever, lorsqu'elle sentit un objet appuyé fortement contre son dos. Un long frisson glacé lui parcouru l'échine, tandis qu'elle devinait l'origine du corps.

Lentement, elle se releva, et se retrouva face à son adversaire.

- Traître...

Kramin resta là, à l'observer, paisible, contrairement à Fanëru, qui bouillait d'une colère incontrolable. D'un geste, elle dégaina son sabre Gerudo, et, dans un élan, s'élança vers le sorcier...

D'un mouvement, Link bloqua de son bouclier l'attaque de Ganon, puis fendit l'air de l'Épée de Légende, laissant derrière elle une trainée bleutée. Ganondorf lui assimina un féroce coup de lance dans les côtes, qui jeta l'Hylien à terre, le souffle coupé. Impuissant, il leva les yeux vers l'arme du Gerudo, qui s'apretait à lui fracasser le crâne de sa structure de fer, lorsque derrière, Link vit deux trainées, l'une verte et l'autre rouge, venir fouetter le dos du ténébreux roi. Celui-ci eu un cri étranglé de douleur, expédié à l'extrémité de la salle par le puissant sort. Par ce délai, Link pu se relever, appercevant Farore et Din, qui c'était joins à lui.

Ganondorf se releva, légèrement sonné, affreusement honteux de s'être ainsi fait humilier face à de faibles femmes. Rageur, il tendit les bras vers le ciel, se qui fit s'ammener les caractéristiques lucioles vertes, qui se rejoignirent jusqu'à former d'énormes sphères vertes, que Ganon envoya vers ses trois ennemis.

Vivement, Farore se téléporta, ainsi que ses deux amis, à l'aide de son vent. Rageur, Ganon se précipita vers eux, avec une telle rapidité, q ue cette fois, Farore ne pu esquiver. Voyant l'impuissance de sa soeur, Din s'élança avec la forte intention de l'arrêter. Au tout dernier instant, elle se propulsa dans un saut prodigieux et se retrouva au dessus du Gerudo. Elle lança habilement une attaque enflammée à son ennemi, ce qui eu pour effet de l'imobiliser quelque temps. Alors qu'il tentait d'éteindre sa riche cape rougeoyante de flammes, Link profita de cet instant d'inattention pour frapper: frapper tout ce qu'il voyait de l'homme du désert, frapper avec une telle violence, que Farore eu peine à reconnaitre dans ce guerrier d'une puissance inouï, le vaillant Link, celui avec qui elle avait tant partager.

Enfin, Ganondorf s'effrondra, imobile. Link observa quelques instants encore le coprs sans vie et ensanglenté à maints endroits du Seigneur du Malin, reprenant son souffle. Puis il rangea sa fidèle lame, et se dirigea précipitament vers Zelda, qui commençait à s'éveiller. Alors qu'il s'approchait, Link apperçu Fanëru, ainsi que le combat qu'elle menait. La jeune femme attaquait rageusement Kramin, qui ne ripostait qu'en parant les coups. Finalement, le sorcier paralysa l'Oracle du Temps, avant de simplement disparaître, voyant la mort de son maître. Encore essouflée, Fanëru repoussa de la main une mèche bleue qui lui était tombée au visage, puis elle rejoignit ses quatre compagnons, ceux-ci s'étant regrouper autour de la princesse.

- Zelda...murmura doucement Link, agenouillé auprès de sa bien-aimée. Réponds-moi...
- Link...

L'Hylien lui souri gentiment, puis l'aida à se relever. Encore chacelante, la princesse fit quelques pas indécis, appuyée sur Link. Elle leva les yeux vers lui, reconnaissante et honteuse à la fois.

- Pardonne-moi, Link, fit-elle. Pardonne-moi de t'avoir mentit, de ne pas t'avoir aider...

Link la pressa contre lui. Link l'aimait. Il l'aimait avec toute la force qu'il était possible d'aimer. Blottie contre lui, Zelda aurait voullu que jamais cet instant s'éternise à jamais.

- Partons, murmura simplement Link à l'oreille de la princesse.

Ganondorf était mort, les trois Oracles étaient des leurs, Hyrule était sauvé. Ils n'avaient plus rien à faire en ces lieux. Link sortit son Ocarina, et entonna la Prélude de la Lumière, qui les mènerait tout les cinq au Temple du Temps. A peine avait-il jouer les trois première notes qu'un cri retentit à l'arrière...

 » Contact
 » Affiliation
 » Copyright
 » Awards

 » Fan Fictions
 » Fan Arts

 » Vidéos
 » MP3
 » Midis

Powered by vBulletin® Version 4.2.5
Copyright © 2021 vBulletin Solutions, Inc. All rights reserved.
Contact Accueil Valid XHTML 1.0! Valid CSS! Retour en haut